27 juin 2018

Motets du manuscrit de Montpellier 2018/2019

Brice Duisit

Les motets français du Manuscrit de Montpellier (H196)

Le manuscrit H196 de la faculté de médecine de Montpellier compile à lui seul l’ensemble de la culture musicale française à l’aube du XIV e siècle. Chansons, polyphonies, danses, rondeaux, autant de pièces de répertoires très différents qui se trouvent compilées et mêlées dans les quelques 350 motets de ce recueil. Nous avons sous les yeux une incroyable somme qui permet d’étudier près de deux siècles de notre tradition musicale européenne.

Gisèle Clément (Enseignant-chercheuse en musicologie médiévale à l’université Paul-Valéry Montpellier 3) interviendra sur les motets pétroniens.

6 we de 12h chacun

  • La polyphonie modale : une gageure ?                                                                                                         © Robin H. Davies
  • La lyrique courtoise : le chant d’Adam de la Halle
  • Le fonctionnement modal des monodies
  • Les danses contenues dans les motets
  • Vers un sens modal de la polyphonie

Public concerné : instrumentistes médiévistes et chanteurs.

Dates :

  • 1-2 décembre 2018
  • 7 au 10 mars 2019
  • 6-7 avril2019
  • 25 au 28 avril 2019
  • 11-12 mai 2019

Horaires  :

  • 10h00 – 13h00 &  14h00 – 17h00

Lieu :

  • Montpellier (34000)

Inscription :

  • Conservatoire à Rayonnement Régional, Espace Archevêché, 22 rue Lallemand,
    Montpellier (34000)
  • Tél : 04 67 66 88 40
  • Contacter aussi Gisèle Clément : 06 70 74 19 20 ou contact@cimmedieval.org
Tarif :
  • 40 €
  • Droits d’inscription à régler auprès du secrétariat du CRR Montpellier 3M, 22 rue L’allemand, 34000 Montpellier

Biographie :

Luthiste de formation, Brice Duisit suit les cours du Conservatoire National de Musique de Pau. Passionné par les musiques médiévales, il se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon en paléographie musicale et dans la pratique du contrepoint des XIIe et XIIIe siècles. Son intérêt pour les XIIe et XIIIe siècles l’amène à aborder le répertoire des poésies lyriques et à s’initier à la vièle à archet. Il s’ensuit une recherche sur les premières poésies en langues romanes au travers de laquelle il développe une interprétation musicale racée, basée sur le rapport du texte à la musique, de l’instrument à la voix, du compositeur à l’interprète. Parallèlement à une carrière artistique dédiée aux concerts et à l’enregistrement de disques régulièrement primés par la presse internationale spécialisée, il développe les activités d’enseignement et de recherche. Il poursuit ses investigations dans le domaine de la poésie lyrique du XIVe siècle pour laquelle il propose des pistes novatrices d’interprétation.