27 juin 2018

Vièle à archet – Monde roman 2018/2019

Brice Duisit

La Vièle de Moissac (XIIe siècle)

La restitution de la vièle de Moissac mise au point pour le CIMM par Olivier Féraud et Brice Duisit permet d’envisager des techniques de jeu jusqu’alors insoupçonnées sur un instrument archéo. Il devient pertinent de proposer une technique romane du jeu de l’instrument avec un archet court tel qu’il est représenté communément sur l’iconographie et la statuaire. La conception de l’instrument et l’archet usité permettent un jeu étonnement rythmique qui bouleverse les apriori jusqu’ici véhiculés quant à l’approche rythmique des répertoires des XI e et XIIe siècles.

Atelier de formation pour viélistes – niveau I
3 journées consécutives de 6h chacune

  • Appréhender le rythme modal                                                                                                                       © Robin H. Davies
  • Jouer le cycle rythmique
  • Les danses : rundelli
  • Techniques de jeu : motifs et coups d’archet
  • Premiers pas vers l’improvisation

Public concerné : viélistes médiévistes, débutants et confirmés.

Dates :

  • du 4 au 6 mars

Horaires  :

  • 10h00 – 13h00 &  14h00 – 17h00

Lieu :

  • Saint-Guilhem-le-Désert (34150) ou Montpellier (34000)

Inscription :

  • Conservatoire à Rayonnement Régional, Espace Archevêché, 22 rue Lallemand,
    Montpellier (34000)
  • Tél : 04 67 66 88 40
  • Contacter aussi Gisèle Clément : 06 70 74 19 20 ou contact@cimmedieval.org
Tarif :
  • 40 €
  • Droits d’inscription à régler auprès du secrétariat du CRR Montpellier 3M, 22 rue L’allemand, 34000 Montpellier

Biographie :

Luthiste de formation, Brice Duisit suit les cours du Conservatoire National de Musique de Pau. Passionné par les musiques médiévales, il se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon en paléographie musicale et dans la pratique du contrepoint des XIIe et XIIIe siècles. Son intérêt pour les XIIe et XIIIe siècles l’amène à aborder le répertoire des poésies lyriques et à s’initier à la vièle à archet. Il s’ensuit une recherche sur les premières poésies en langues romanes au travers de laquelle il développe une interprétation musicale racée, basée sur le rapport du texte à la musique, de l’instrument à la voix, du compositeur à l’interprète. Parallèlement à une carrière artistique dédiée aux concerts et à l’enregistrement de disques régulièrement primés par la presse internationale spécialisée, il développe les activités d’enseignement et de recherche. Il poursuit ses investigations dans le domaine de la poésie lyrique du XIVe siècle pour laquelle il propose des pistes novatrices d’interprétation.