22 août 2022

Al cantara

Projet de création sur les musiques des troubadours et des nûbas de Fès

  • Françoise Atlan – chant & percussions
  • Brice Duisit – chant, vièle, luth
  • Nidhal Jaoua – qânun

Résidence de création du 18 au 20 mai 2023 et Concert le dimanche 21 mai dans l’Abbatiale de Saint Guilhem-le-Désert, dans le cadre du festival Les marteaux de Gellone 2023 / Total Festum.

En partenariat avec le COMDT (https://www.comdt.org/)

Françoise Flore Atlan

Née au sein d’une famille juive séfarade originaire de Kabylie, Françoise Flore Atlan, artiste à la double culture dotée d’une expression vocale, d’un style et d’une technique exceptionnels, se passionne pour les musiques traditionnelles du bassin méditerranéen, en particulier les traditions musicales judéo-espagnoles et judéo-arabes, mais aussi le répertoire médiéval occidental. Artiste multiforme, elle est également interprète de musique contemporaine. Elle se produit sur les plus grandes scènes internationales et donne régulièrement des master-classes en France et en Suisse.

Brice Duisit

Luthiste de formation, Brice Duisit suit les cours du Conservatoire National de Musique de Pau. Passionné par les musiques médiévales, il se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Son intérêt pour les XIIe et XIIIe siècles l’amène à aborder le répertoire des poésies lyriques et à s’initier à la vièle à archet. Il développe une interprétation musicale basée sur le rapport du texte à la musique, de l’instrument à la voix, du compositeur à l’interprète.

Parallèlement à une carrière artistique dédiée aux concerts et à l’enregistrement de disques régulièrement primés par la presse internationale spécialisée, il développe les activités d’enseignement et de recherche. Il poursuit ses investigations dans le domaine de la poésie lyrique du XIVe siècle pour laquelle il propose des pistes novatrices d’interprétation en solo ou avec La Douce Semblance… Ensemble for medieval music, qu’il a fondée en 2018. Il a été élu professeur associé (PAST) à l’université Paul-Valéry Montpellier 3 pour trois ans à compter du 1er septembre 2021.

Nidhal Jaoua

Après le conservatoire national de Tunis, Nidhal Jaoua suit des études à l’Institut Supérieur de Musique de Tunis et débute sa carrière instrumentale. Dès 2009, il part en tournée avec des groupes de fusion et de world music, développant ainsi son goût pour les métissages musicaux (oriental, maghrébin, turc, jazz, funk, latino, reggae, rock, métal, twarab comorien, musique soufie, musique sépharade, flamenco…). Il arrive en France en 2010 pour poursuivre un master en musicologie à l’Université de Paris-Sorbonne. Actuellement, professeur d’éducation musicale à Paris, membre co-fondateur du groupe Jazz Oil, il collabore également avec plusieurs groupes de fusion et de world music en tant que soliste interprète et
compositeur comme Nawather, Bab El West, N3rdistan et plus récement Orientalitz.

Le projet

Cette création est conçue comme le lieu d’une véritable rencontre entre les cultures et les traditions musicales de l’Occitanie médiévale et de l’Andalou du Maroc.
C’est pourquoi le spectacle s’appellerait Al cantara (le pont), le pont, la passerelle qui permet de traverser, qui rend la rencontre possible…

Occitanie Médiévale et Maroc Andalou : deux cultures et deux traditions musicales séculaires, guidées et bercées par les ondes communes de la Poésie.

Deux traditions et deux cultures qui ont mis l’expression d’un Amour Fin dans les vers de la poésie lyrique. Pour magnifier l’ambivalent sentiment amoureux, elles ont porté l’art de leur chant à de virtuoses sommets de sensibilité et de finesse.

Entre poésie des troubadours et chants des nûba andalouses de Fès, loin du simple métissage coloré de culture, ce programme se pose en véritable lieu de rencontre sur le terrain de la poésie. Thèmes communs et opposés, chansons bilingues traduites de l’occitan à l’andalou, chansons mystiques ou d’amours passionnées : autant de matières communes que chacune de ces cultures a su traduire à sa mesure.