FABRIQUE DE MUSIQUES médiévales

Direction Gisèle Clément

Altérités musicales…

Les musiques médiévales relèvent d’une altérité sensible. Les palettes musicales qu’elles nous offrent viennent d’un autre temps, d’un autre monde, d’un autre “art“…

Les repères qu’a construit notre entendement d’auditeurs contemporains ne sont pas ceux sur lesquels se fondent les musiques de la période médiévale. En matière de modalité, de rythmicité et de texture sonore, tout comme en matière de performativité, d’esthétique ou de spiritualité, les musiques médiévales nous invitent à tendre vers un ailleurs, un “autre“ dont nous sommes les héritiers, un “autre“ qui cultive en nous la diversité du sensible et son pouvoir de déborder les lieux et les temps…
Aux côtés d’un répertoire pluriel de musiques médiévales, la saison 2022-2023 du CIMM intégre d’autres musiques, des musiques dites traditionnelles, c’est-à-dire dont la tradition encore vivante permet la continuité à travers le temps de savoirs et de savoir-faire propres à ces musiques. Musiques non occidentales ou d’un “autre occident“, elles peuvent éclairer d’un autre regard l’approche des musiques médiévales, et nous donner des clés pour comprendre ou reconstruire ce que notre temps a oublié.
Dans le contexte du spectacle vivant, l’altérité culturelle dont il est ici question se double d’une autre forme d’altérité : celle de la rencontre avec l’interprète. Que rencontrons-nous d’une culture dans l’expérience d’un moment musical ? Dans quelle mesure l’interprète, héritier et porteur singulier d’une tradition ou d’une écriture musicales, ne nous ouvre-t-il pas en même temps les portes d’une altérité culturelle et celles d’une altérité sensible, de personne à personne, de manières de faire, d’adresser, de recevoir ? De jouer ?

Le projet du CIMM d’œuvrer à la vie des musiques médiévales au XXIe siècle s’articule depuis toujours avec la richesse des altérités culturelles et humaines en présence. Le CIMM réaffirme donc avec cette huitième saison son souhait d’être attentif à ce que tout partage musical soit également l’occasion d’une ouverture à l’autre et à l’altérité qu’il porte.

Yves Massarotto, Président et Gisèle Clément, Directrice

gisèle clément

Fondatrice et directrice du Centre International de Musiques Médiévales – Du ciel aux marges (CIMM)

Enseignante-chercheuse à l’université Paul-Valéry – Montpellier 3, ancienne élève de Marie-Noël Colette (EPHE, Paris) et Olivier Cullin (Université François-Rabelais de Tours), ainsi que du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, ses recherches portent sur le chant liturgique occidental, en particulier sur les chants de procession (genèse du processionnal, constitution et circulation des répertoires, IXe -XVe s.), sur les offices de saints et sur le motet des XIIIe et XIVe siècles. Grâce au CIMM et à la relation étroite avec les artistes, elles s’élargissent vers les questions liées à matière sonore (modalité, vocalité, sonorités), au geste et au corps. Depuis 2007, elle développe avec des chanteurs et instrumentistes professionnels spécialisés un travail de valorisation de la recherche et de transfert des savoirs orienté vers le spectacle vivant et la formation pratique. Dans cet objectif, elle a fondé en 2014 le Centre International de Musiques Médiévales – Du ciel aux marges (CIMM). Voir dans les musiques médiévales, au-delà d’un magnifique patrimoine immatériel, des musiques vivantes, posant à la fois les questions de leur restitution (approche historique et anthropologique) et celles de la scénologie du spectacle contemporain (recherche-création), voilà ce qui oriente tout son parcours de chercheuse et d’enseignante.

actualités

Festival Les Marteaux de Gellone 20-29 mai 2022

Lire l'article en entier

Licence 3 et Master 1 & 2 en musiques médiévales

Lire l'article en entier

Le CIMM, Coup de coeur de la Fondation Banque Populaire du Sud

Lire l'article en entier