Création

« Fabrique de musiques médiévales », le CIMM accueille des artistes aux côtés des chercheurs pour créer de nouveaux programmes de concert et pour expérimenter certaines hypothèses musicologiques. Suivant les projets des ensembles et des chercheurs, la recherche s’oriente ou bien vers une restitution et une interprétation crédibles des sources manuscrites et des savoir-faire médiévaux, ou bien vers la notion de spectacle et les questions liées à la scénologie. Ce lien entre recherche et création a montré tout son intérêt lors du 1 er Congrès International Philologie et Musicologie Qui dit tradition dit faute ? La faute dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance organisé à Saint-Guilhem- le-Désert les 21-24 mai derniers par le CEMM, le CESCM (CNRS/Poitiers), l’EPHE/PSL (Paris), l’université de Pavie et l’université franco-italienne, et en contrepoint duquel s’est déroulé le festival Musici vagantes.

Le projet artistique proposé sur la saison 2017-2018 est conçu en cohérence avec la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, dans le cadre du 20e anniversaire du classement des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Le chanteur et viéliste Brice Duisit créera la Canso de santa Fides, récit hagiographique de sainte Foy de Conques conservé à Leide dans un manuscrit non noté de la fin du XIe siècle et dont le texte occitan a été édité par Robert Lafont. En partenariat avec le CIRDOC, les étudiants du master Musicologie participeront à la réalisation d’un film sur le processus de restitution de cette chanson de geste. Damien Poisblaud et Les Chantres du Thoronet proposeront une reconstitution de l’office de saint Guilhem, tel qu’il a été noté dans les sources originaires de Gellone, déposées aujourd’hui à la Bibliothèque nationale de France, à l’abbaye de Solesmes et à la médiathèque Émile Zola de Montpellier. Les étudiants de licence 3 travailleront à la mise au jour des pièces et rituels constitutifs de cette liturgie. Mauricio Molina et son ensemble Magister Petrus rendront leur voix à un corpus de pièces composées en occitan et catalan aux XIIe et XIIIe siècles dans les abbayes de Saint-Martial de Limoges et Saint-Michel de Cuxa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *